uProxy : le VPN pour les peuples opprimés ?

uproxy vpn google

C’est depuis le compte Tweeter de Matt Cutt, délivrant ce message que j’ai eu l’information relatée par le journal américain « Time ».

uProxy c’est quoi ?

Développé par l’université de Washington et l’organisation à but non lucratif Brave New Software, uProxy c’est une sorte de réseau privé virtuel (VPN), une façon de partager ses informations grâce au Peer-to-Peer (personne à personne).

Autrement dit, les internautes fortement bridés dans les pays totalitaires comme l’Iran, la Corée du Nord, Cuba ou encore la Syrie selon Jared Cohen, le directeur de Google ideas, pourront se connecter ensemble et partager leurs informations, organiser des manifestations ou encore simplement s’informer de l’actualité mondiale ou nationale sans passer par la censure de leur pays et surtout en toute sécurité selon Jared Cohen.

Comment ça marche ?

uProxy repose sur la partage de connexion entre deux personnes consentantes. Google permet à l'utilisateur censuré par son pays, de pouvoir se connecter via l'accès web de son ami vivant dans un pays non (ou moins) censuré.

Le service uProxy devra être auparavant installé sur le navigateur des deux interessés sur Google Chrome ou Firefox. Les deux internautes connectés ensembles par Facebook, par chat ou par email par exemple se contacteront, l'internaute "libre" enverra alors une invitation à partager sa connexion via uProxy, et son compagnon n'aura qu'a accepter l'invitation.

Voici la vidéo de présentation de Google du service UProxy (en anglais) :

Quels sont les intérêts de Google ?

Il est légitime de se demander quels sont les intérêts de Google dans cette entreprise qu’est uProxy. Après tout Google n’est qu’une entreprise à but lucratif parmi tant d’autres.

Aurait-elle une soif de libération des peuples à tel point qu’ils veuillent permettre la libre information dans les pays opprimés ? Je ne pense pas !

Si Google souhaite permettre l’accès à l’information dans de tels pays, n’est-ce pas simplement pour démocratiser cet usage dans l’espoir qu’un jour ils puissent s’introduire dans ces pays qui aujourd’hui leurs sont interdits ?

Ou encore pire, permettre le renversement de ces pays, dans le seul but de permettre à un nouveau « gouvernement » de s’installer et pouvoir ainsi négocier avec celui-ci une implantation durable du moteur de recherche à la faveur du nouveau régime ?

De plus, Google en prise avec le premier moteur de recherche Chinois "Baidu", qui censure selon les directives du gouvernement tous les résultats non désirés par celui-ci, pourra enfin porter un coup dur à son rival.

Entendons-nous bien, l’initiative est belle et je la salue, mais je redoute que derrière ces belles intentions affichées, puisse se cacher une part d’opportunisme libérale et que nous ne sachions pas ou cela peut mener ces pays opprimés.

Tester la béta de uProxy

Matt Cutt sur son compte Tweeter, appelle à rejoindre la version béta de uProxy, de la tester et de la partager avec ses amis. Allez-vous tester et partager ce nouveau service de Google ?

Sources : http://business.time.com/2013/10/21/google-digital-rebels/

Partager "uProxy : le VPN pour les peuples opprimés ?"

Ajouter un commentaire